L’ACCOUCHEMENT

L’ACCOUCHEMENT

Ca y est ! Elliot est arrivé !
J’ai donc décidé qu’aujourd’hui, j’allais te faire le récit de mon accouchement.

Mardi 29 septembre – 4h30
Je suis réveillée par des conractions. Grâce au compteur de contractions que j’ai sur mon téléphone, je sais qu’elles ont lieu toutes les 5 minutes. Je reveil donc l’Homme et descend me faire une toilette.
Après avoir réveillé Luis, tout le monde en voiture (Mes affaires pour la maternité sont dans la voiture depuis quelques jours déjà).
Il est 6 heures, l’Homme me dépose aux urgences et part déposer Luis chez ma maman.
7h du matin.
Après un monitoring et un examen la sage femme me dit que le col est ouvert à 2 mais toujours haut. Je dois partir marcher 1h autour de l’hôpital.
8h du matin.
Après un second examen, verdict : retour à la maison avec mes contractions qui ne travaillent pas assez sur le col.
17h
Perte d’une partie du bouchon muqueux. Pour faire travailler les contractions, je suis donc allée marcher et faire beaucoup de ménage.

Le monitoring pendant l'accouchement - enceinte.com

Mercredi 30 septembre
Des petites contractions tout le long de la journée mais rien d’exceptionnel. Avec l’Homme nous décidons d’aller rechercher Luis chez sa mamie pour l’emmener à son cours de lutte et lui faire reprendre l’école demain.
23 heures
Les contractions sont rapprochées et très intenses. Redirection les urgences et redirection chez sa mamie pour Luis.
Aux urgences, je fais un peu de ballon et patiente. Les contractions augmentent et le col bouge un peu.
Direction la salle de travail, pour une installation.
Les douleurs augmentent et la gentille sage femme au doux prénom de Diane appelle l’anesthésiste. Pose d’une péridurale et on patiente..

Comment se passe un accouchement ? - Gyn&co

Les douleurs dans le dos et le bassin sont de plus en plus intenses au point où je crie et pleurs en salle de travail. La sage femme ne peut pas venir parce qu’une femme est en train d’accoucher dans la salle à côté. Quand elle peut se libérer, elle appelle de nouveau l’anésthésiste pour m’enlever ma péridurale et en remettre une deuxième. Cette péridurale fait effet 10 minutes et je rompt la poche des eaux. Comme je ne sent plus mes jambes les sages femmes me porte pour nettoyer un peu mon lit et malheureusement une des sages femmes pose sa main à l’endroit où j’vais les douleurs juste avant et la péridurale se stop sur le champ. Les douleurs très intenses reviennent.

Diane m’osculte, je suis dilatée à 7. Quand elle regarde le monitoring, son visage se ferme, elle appelle la deuxième sage femmeet le médecin. Tout en s’habillant, elle me dit « Madame, il va falloir pousser. Votre bébé n’est pas bien là où il est. Il doit sortir maintenant ou par césarienne. »

L'Afrique du Sud interdit la marche des chiens pendant l ...

Et là, c’est la panique ! J’ai tellement mal au dos que je n’arrive pas à pousser. Quand je pousse, je ne sais pas si ça fonctionne parce que je ne sent absolument pas mon vagin et mes jambes.

Très soutenue par l’Homme à ma droite, les deux sages femmes à ma gauche et le médecin, je continu de pousser malgré cette douleur si intense et horrible.

J’entend Diane me dire que c’est ma dernière chance de pousser sinon c’est la césarienne. Je pleure, vomi et pousse en même temps. Et là, le bruit de la poche des eaux sur le sol (et sur les pieds de la sage femme apparement 😀 )laisse place aux cris d’Elliot. La délivrance. il va bien ! 6 heures 37.

Cet accouchement a été une réelle épreuve émotionelle et douloureuse. J’écris l’article le vendredi soir, j’ai le dos en compote et un trou à l’emplacement de la péridurale qui me fait très mal mais Elliot est en vie et il va bien.

Alors tu auras compris que je n’ai pas vécu un super accouchement mais je retiendrais que les sages femmes ont été super géniales et très bienveillantes et aussi que mon mari est toujours là pour me soutenir.
Alors merci !

Aucune description disponible.

Merci aux sages femmes et merci à mon mari d’amour.

Cet article a 1 commentaire

  1. Bon bah je pleure en lisant 👌❤️

Laisser un commentaire

Fermer le menu